La vente à domicile pour animaux dans la ville de Bordeaux!

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

S’il y a bien une activité qui ne connaît pas la crise, c’est la vente à domicile. En 2008, la profession, désormais réglementée (lire ci-après), a progressé de 27.000 emplois, 21.000 en 2007.
Titulaire ou non d’un diplôme, et peu importe votre âge, la vente à domicile reste l’une des dernières opportunités de trouver un emploi. Aprés  le “FACEBOOK” pour animaux nommé “ZANIBOOK”, voilà qu’aujourd’hui en 2010 même les chiens et les chats on leur propre réseau de vendeurs à domicile. On est bien loin de la simple réunion « Tupperware ». Aujourd’hui, la vente à domicile touche à tous les domaines : vêtements, bijoux, mais les animaux!!!

Aurély, conseillère à domicile pour un réseau de vendeurs à domicile d’accessoires et cosmétiques, en vit depuis 2 mois, dans la région Bordelaise. Un métier qu’elle a choisi « pour sa flexibilité,sa souplesse  et son amour pour les animaux».
« A l’époque, j’étais Assistante d’éducation dans un collège sur Bordeaux. J’ai eu envie de vivre ma passion celle des animaux, » raconte Aurély, aujourd’hui domiciliée à Cadillac, région Bordelaise.
« Je suis venue à la vente directe à l’occasion d’un salon. J’avais envie de chnager de metier,  je me suis dit pourquoi pas. J’ai eu un coup de cœur pour une société qui se vendait des accessoires et cosmétiques pour animaux. Je suis donc devenue conseillère auto entrepreneur. »
Une activité qui ne connaît pas la crise Aurély vit aujourd’hui de son métier à temps plein. D’autres ont une activité parallèle. Elle gère son temps comme elle l’entend. Plus question de faire le traditionnel 9 heures/18 heures au sein d’une entreprise.
« Je suis libre de gérer mes rendez-vous comme je l’entends. Je suis indépendante tout en dépendant d’une société novatrice et à notre écoute. Je vais à mon propre rythme, sans pression, sans contrainte. Je me gère de A à Z, une liberté qui n’est pas offerte à tout le monde. Si je gagne ma vie, c’est à moi que je le dois. J’ai su tisser un réseau et je m’attache à le développer régulièrement. C’est un travail qui me plaît. C’est motivant et convivial. »
Une dizaine de conseillères travaillent ainsi dans toute la France, rien que pour sa société. « C’est un métier qui ne connaît pas la crise. Nous sommes sans cesse à la recherche de conseillères, » reconnaît Aurély. « A chaque présentation, nous posons la question de savoir si quelqu’un est intéressé. Sachant par ailleurs qu’il y a des possibilités d’évolution, des formations. »
Une enquête Sofres, réalisée en 2008, confirme la bonne santé de la profession : 1/3 des Français ont déjà participé à une réunion de vente à domicile et près de 4 Français sur 10 ont déjà acheté au moins une fois.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »